Repas coréen


Deux mecs de ma classe sont coréens, ils nous ont proposé de nous gare à manger. C’était bien sympa. La nourriture coréenne est très différente de ce qu’on connaît de la nourriture asiatique en général. Et c’est vraiment très bon! Épicé et pas forcément light, mais très bon!

20120728-095524.jpg

20120728-095518.jpg

20120728-095500.jpg

20120728-095510.jpg

Les « salad bar » bios et les raisons de l’explosion du bio en Californie


Souvent, après les cours, je passe au Whole foods market, le supermarché bio. Il y en a partout. Il y a un gigantesque salad bar bio, avec du chaud, du froid, du poisson, de la viande, tout ce que vous voulez. Et tout est super appétissant. Apres ils pèsent et c’est 8 dollars les 500 gr.

20120725-160428.jpg

20120725-160441.jpg

20120725-160454.jpg

On me demandait pourquoi en Californie, le bio est si présent. J’en ai parlé à ma prof, qui est une fervente adepte. Elle pense que San Francisco est historiquement une ville très progressive, qui a toujours défendu une qualité de vie. Et que sa population est généralement assez cultivée et éduquée. Du coup, la ville en particulier est très avant-gardiste sur ce plan.

Par ailleurs, elle pense qu’aux États unis plus qu’en Europe, le cheminement qu’effectue le produit entre son lieu de production et l’assiette du consommateur est démesuré et souvent ridicule. Pour reprendre son exemple, vous allez acheter des pommes qui viennent d’Ohio au supermarché du coin, alors qu’il y a des producteurs locaux. Mais les accords du supermarché en question et sa logique commerciale font qu’il a ce fournisseur en Ohio. Bref, elle pense que c’est aussi en réaction à ce genre de pratiques que le bio se développe très fort ici.

Match de baseball des Giants


Hier soir je suis allé voir les Giants.

20120724-132456.jpg

Soyons honnête: c’est assez chiant. Il ne se passe que très peu de choses. Mais c’était sympa de voir cette ambiance particulière une fois en passant.

20120724-132704.jpg

20120724-132730.jpg

Ce dont je me serais par contre assez bien passé, c’est de la budweiser à 9,5 dollars et des fries & fish à 10 dollars 😦

20120724-132911.jpg

Pour papa: marrant de voir que le bio envahit jusqu’aux stands de boustifaille du baseball…

20120724-133056.jpg

Visite de l’académie des sciences


Avec les francophones, on est allés visiter l’académie des sciences.

Vraiment pas mal, sauf que ça grouille de gamins bruyants. Le plus chouette, c’est probablement la reconstitution d’une forêt vierge. Vous rentrez dans une sphère où il fait chaud et humide (l’occasion de vous rappeler la chance que vous avez d’être à San Francisco où il fait en permanence lumineux et relativement frais).

20120724-074541.jpg

Le plus drôle c’était de voir ma copine parisienne Claire, qui n’a pas souvent dépassé le périf, découvrir tous ces animaux…

20120724-074739.jpg

Sinon, trop content d’avoir passé cette dernière aprèm avec le petit Florian… Qui est adorable! Je vous le présenterai 🙂

20120724-075006.jpg

Et avec Noémie et Claire. Les belges partent aujourd’hui.. Claire reste encore 4 jours.

20120724-075144.jpg

20120724-075159.jpg

Rodéo -Salinas


Je suis allé voir un rodéo à Salinas..

20120724-073218.jpg

En gros, je suis un peu déçu pour deux raisons…

D’abord, c’est un énorme rodéo et j’étais hyper loin donc tu vois pas grand chose.

20120724-073436.jpg

Après, moi qui espérais retrouver un peu l’ambiance des westerns des années 50 -60, je me suis retrouvé à une fête de latinos obèses qui étaient là surtout pour empiffrer leur progéniture de nachos dégoulinants, de churros gras et de sandwichs baveux de sauce barbecue.

20120724-073806.jpg

Bref, un peu déçu.. Quelques belles images quand même..

20120724-073932.jpg

20120724-073957.jpg

20120724-074006.jpg

Folklorique, ce cable car


Hier je hèle le cable car et m’aperçois qu’il est bondé. Voilà que le type aux commandes me montre le côté gauche de la voiture. Les gens, y compris moi, se regardent interloqués. Mais très vite, j’entrevois la possibilité de poser un demi-pied et d’attraper une barre d’une main.
J’ai attrapé mon iPhone pour saisir la vue que j’avais… 🙂

Du coup, la proximité ça permet d'échanger plus facilement. Ces gens sont toulousains, originaires de Valenciennes 🙂

20120722-213932.jpg

20120722-213952.jpg

20120722-214127.jpg

Chroniques de San Francisco


Ce post est probablement le plus important pour moi. En effet, vous allez savoir pourquoi je suis ici, à San Francisco. 🙂 et pas dans une autre ville anglophone.

Ce vieux monsieur m’a confié un secret…

20120721-192949.jpg

Quand Amistead Maupin a écrit ses fameuses Chroniques de San Francisco (8 volumes)…

20120721-193648.jpg

C’est de cette minuscule rue, inconnue de la plupart des gens qu’il s’est inspiré pour planter la fameuse demeure victorienne de madame madrigal. Barbary lane, c’est en fait Macondray lane, une petite ruelle piétonne. Comme dans le roman en fait!

20120721-194119.jpg

Et c’est ces romans, que j’ai lus vers 22 ans, qui sont à l’origine de ma fascination pour cette ville.

J’ai demandé à ce monsieur, si l’auteur a pensé à une des maisons en particulier. Mais non, elle est tirée de son imagination fertile. Le monsieur a eu la chance de le rencontrer à une fête organisée par les habitants de la rue il y a quelques années. Ils l’avaient invité et il a passé la soirée avec eux 🙂

Alors pour ceux qui comme moi, ont vraiment aimé le roman (comme Mehdi 🙂 ), j’ai pris quelques photos de maisons de la rue. À vous d’imaginer de laquelle il pourrait bien s’agir…

20120721-195134.jpg

20120721-195159.jpg

20120721-195147.jpg

20120721-195321.jpg

20120721-195334.jpg

20120721-195356.jpg

20120721-195346.jpg

20120721-195423.jpg

Telegraph Hill


Pour rentrer, j’ai décidé de grimper les Filbert steps, ces marches en bois (interminables) qui vous conduisent le long des fougères, des vignes et des fleurs qui décorent les maisons victoriennes jusqu’à la Coit tower, bien gardée par Christophe Colomb.
Son nom ne s’inspire pas de la sensation provoquée par la merveilleuse vue qu’elle procure. 🙂 Elle tire son nom d’un personnage mythique de San Francisco, Lillie Coit, qui l’a financée. Décorée à 15 ans pour un acte de bravoure impressionnant par les pompiers de la ville, elle a épousé un homme riche. À sa mort à 87 ans, elle a légué à la ville un tiers de sa fortune dans le but de créer cette tour.

20120721-191717.jpg

20120721-191728.jpg

20120721-191704.jpg

20120721-191639.jpg