Route 66


La route 66, c’est sympa. Mais pour être honnête, ça sent le chiqué un peu partout. Des cafés faussement vintage (ça blinque), des magasins de souvenirs où on vend du brol made in china à des prix exagérés… Mais bon, c’est joli… On s’est arrêtés à Williams en rentrant du Grand Canyon. Et au Mister DZ à Kingman. Petit diner où on mange des frites incroyables. On en avait entendu parler dans l’émission Échappées belles consacrée à la Californie sur France 5.

20140714-122101-44461807.jpg

20140714-122058-44458080.jpg

20140714-122100-44460287.jpg

20140714-122103-44463556.jpg

 

Williams, Arizona

Williams est restée dans l’histoire comme étant la dernière ville traversée par la Route 66. En effet, ce n’est qu’en 1984 que l’Interstate 40 a été ouverte dans la section desservant Williams et l’année suivante, la Route 66 a été définitivement déclassée.

20140714-122133-44493341.jpg

20140714-122136-44496483.jpg

20140714-122131-44491167.jpg

20140714-122134-44494819.jpg

Publicités

Grand Canyon


Que dire du Grand Canyon à part qu’on se sent tout petit petit petit… Que c’est fascinant et que tout le monde devrait un jour venir voir ça dans sa vie. Parce que c’est magnifique et que c’est une bonne leçon d’humilité. Ce travail de l’eau sur les roches, durant des millions d’années… On est bien peu de chose.
Moi, j’y reviendrai, sac au dos, plusieurs jours… Et je ferai d’autres parcs. Tout est incroyablement bien organisé et il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux. On peut même descendre ds le Canyon avec un guide pour un hike de 3 jours…
Il y a eu de l’orage pendant la journée.. On est à 2200m d’altitude. Donc les paysages ont très fort évolué durant la journée…

>
20140711-065051-24651350.jpg

20140711-065400-24840593.jpg

20140711-065359-24839145.jpg

20140711-065433-24873771.jpg

20140711-065432-24872939.jpg

20140711-065434-24874476.jpg

20140711-070150-25310244.jpg

20140711-071147-25907323.jpg

Jorik Hendrickx


Ce matin, nous sommes allés voir jorik qui est justement en stage à Palm Springs. On a assisté à 2 sessions d’entraînement. Très sympa.. Puis on s’est fait un lunch chez Ruby’s, un diner années 50 excellent.

Jorik est un chouette petit mec super débrouillard et courageux. Impressionnant de voir ce qu’est la vie d’un athlète de haut niveau, si jeune, qui est seul dans cette ville avec son appart (magnifique avec piscine dans un domaine privé), sa voiture et pour seule compagnie les quelques autres athlètes en stage là-bas (asiatiques ou allemands), souvent accompagnés de leur famille. Bref, une certaine solitude qu’il accepte pour le moment tout en mordant sur sa chique… Et en se posant beaucoup de questions sur ce que serait une vie « normale »…

Bref, un chouette moment et on aurait voulu rester qques jours de plus avec lui…

20140709-090049-32449552.jpg

20140709-091250-33170419.jpg

20140709-091250-33170580.jpg

Arrivée dans la fournaise de Palm springs


Incroyable! Les températures dépassent largement les 40 degrés à l’ombre. Et la nuit, on perd à peine quelques degrés. En fait, on a l’impression d’être en permanence ds un sauna sec.
Cette ville avait fait l’objet d’un magnifique reportage de Doisneau début 1960. Il avait photographié la bourgeoisie californienne qui s’installait dans cette ville artificielle construite pour eux au milieu du désert. Des clichés qui apprennent beaucoup sur les mœurs de l’époque. C’est ce reportage qui m’avait donné l’idée de venir. En voici quelques clichés.

Voici un extrait de ce que Jean-Paul Dubois écrit en introduction au livre de Doisneau: « Que dire de cet endroit, sinon que dès le départ, il portait en lui les gênes de sa propre affliction, les indices de sa totale absurdité. Même les indiens Cahuilla natifs de cette vallée désolée de n’être que ce qu’elle était avaient du mal à supporter les températures suffocantes de ces journées brûlantes qui s’empilaient en briques tout au long du calendrier. Le désert partout et toujours avec , au mieux, six malheureux pouces de pluie dans les bonnes années. Et c’est dans ce chaudron, ce four de sable recuit que l’Amérique allait décider de s’installer… »

20140708-080743-29263204.jpg

20140708-080742-29262589.jpg

20140708-080742-29262863.jpg

20140708-080743-29263051.jpg

20140708-080742-29262754.jpg

Le souci, c’est que manifestement, on est en basse saison, tellement la chaleur est élevée!

20140708-080948-29388933.jpg

Mais l’endroit est à voir, pour l’originalité et la fantaisie des établissements très vintage et pour les paysages rocailleux surnaturels à des kilomètres à la ronde. Par contre, il ne peut évidemment rien pousser ici et des brumisateurs en rue arrosent en permanence les passants. Malgré les centaines d’éoliennes qui entourent la ville, on se demande tout de même quel est l’impact écologique d’une ville pareille…

Le hard rock hotel est magnifique…ça peut bien vu les taxes de 35$ par nuit qu’ils ajoutent au prix Booking. 😦
Deux journées de piscine en perspective !

20140708-081835-29915754.jpg

20140708-081833-29913195.jpg

20140708-081834-29914016.jpg

<img src= »

20140708-082559-30359590.jpg

20140708-082558-30358845.jpg

20140708-082706-30426431.jpg

20140708-082704-30424244.jpg

20140708-082705-30425710.jpg

 

20140708-083454-30894748.jpg

20140709-090906-32946361.jpg

20140709-090905-32945245.jpg

Venice beach


20140707-092522-33922945.jpg

20140707-092500-33900324.jpg

20140707-092504-33904016.jpg

20140708-075422-28462781.jpg

20140708-075421-28461048.jpg

20140708-075421-28461990.jpg

20140708-075424-28464623.jpg

Venice beach

Petits marchands, peintres, sculpteurs, masseurs, voyants, mimes, joggeurs, danseurs et body buildeurs offrent aux touristes un spectacle permanent dans une joyeuse ambiance débridée. C’est l’un des spots les plus extravagants et les plus populaires du Grand Los Angeles. Soulignons quand même que l’ambiance est particulière. Les odeurs de petards se mêlent à celles des encens diffusés par des « hippies » locaux.

Parmi les points d’intérêts : Muscle Beach, véritable salle de musculation à ciel ouvert.  Les mecs comparent leurs anatomies et, à tour de rôle, tentent des démonstrations de saltos et autres figures. A côté, le skate park: très impressionnant. Et puis les chorégraphies en rollers sur les derniers tubes du moment.